Impressum/Contact
Weiss - signature

Silvius Leopold Weiss
(1687-1750)

Deutsch English Francais

Remerciements
de Laurent Duroselle

Ce modeste site n'aurait pu exister sans la participation des personnes ci-dessous. D'autres m'ont permis d'acquérir des enregistrements épuisés et je ne saurai oublier leur contribution : Bernard Azancot de la Société Française de Luth, Tim Burris, Dr H.Kahlert.

Toutefois, vous pouvez aussi m'aider.

  • Tim Crawford : éminent musicologue, il travaille activement au département de Musique du King's College depuis 1989. Contrairement aux idées reçues, ce chercheur est un utilisateur averti des outils informatiques allant jusqu'à développer un programme de notation musicale. Il reste, à ce jour, LA RÉFÉRENCE sur SL Weiss et je ne saurais me permettre de plagier son travail même si j'y puise volontiers les informations dont j'ai besoin. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page qui lui est dédié sur le site du King's College.

  •  
  • Michel Cardin, luthiste et théorbiste après avoir été guitariste, musicologue. Son intégrale du manuscrit de Londres (12 volumes attendus) mérite le respect et l'admiration. J'ai mis 7 mois à le contacter et ai été largement récompensé de ma ténacité. Michel Cardin s'est avéré un homme plein de gentillesse et de simplicité. Bon nombre d'informations de ce site lui revienne de droit dont ceux sur le manuscrit de Londres. La collaboration que nous avons mis en place est le fruit de sa générosité et de sa passion désintéressé (pécuniairement parlant) pour la musique. J'espère pouvoir, un jour, lui montrer toute ma reconnaissance. Si vous souhaitez faire appel à lui pour organiser un concert, n'hésitez pas à me contacter, je transmettrai.
  • Markus Lutz : Quelle ne fut pas ma surprise de recevoir un jour un mail de Markus m'annonçant qu'il avait fait une traduction allemande du site. Sa gracieuse contribution ouvre les portes à bon nombre de passionnés de Weiss. Un grand merci pour ce travail fastidieux mais néanmoins primordial pour la diffusion des connaissances "Weissiennes".

  •  
  • Peter van Dessel : ce passionné de Weiss a beaucoup contribué dans le rapprochement des différentes oeuvres de Weiss enregistrées et la numérotation "officielle" établie par Smith/Crawford. Ce travail laborieux de patience dont il m'a fait profiter m'a permis d'offrir aux visiteurs une discographie par référence "smith" des plus précieuses. Qu'il en soit ici remercié. Vous pouvez consulter son "Catalogue Raisonné" sur ce site.
  • Michel Durand-Mabire : violoniste de métier, son œil virtuel et ses remarques ont été un stimulant important. Il a conçu son site dans lequel il consacre de nombreuses pages dédiées au grand violoniste David Oïstrakh  (photos, sons, discographie exceptionnelle). Véritable passionné du virtuose d'Odessa, il doit détenir, à ce jour, la plus importante collection privée de ses enregistrements. Je vous recommande vivement d'y faire une visite et votre connaissance de ce monstre sacré du violon n'aura d'égale que le plaisir que vous aurez à l'écouter. Si vous souhaitez le contacter à ce sujet, vous pouvez lui envoyer un mail.

  •  
  • Corinne : ma chère épouse, dont l'exigence, tant orthographique que grammaticale et graphique, me permet de paraître moins ridicule dans ces domaines. Oserais-je évoquer la patience nécessaire pour partager la vie d'un fou de Bach et de Weiss lorsque l'on est plus porté sur Mahler et Wagner ?

  •  
  • Michel Baron : A la lecture de ce site, Michel Baron, professeur de musique au Canada, a pris le temps de tout lire. Aucune faute ne lui a échappée. Allant jusqu'à m'envoyer un long mail très "professoral" d'explications orthographiques mais aussi me donnant des conseils juridiques. Il est vrai, comme il le dit, qu'à force de lecture et de relecture, on ne voit plus rien et beaucoup d'erreurs nous échappent. Qu'il soit ici remercié de cette patience. Je vous recommande d'ailleurs une visite sur ces deux sites : l'un sur la musique classique en général, l'autre sur l'écriture musicale. Attention toutefois : la richesse de ses sites est telle, qu'ils nécessitent plusieurs visites.